Vide dressing sauvage

10997034_10152536229230194_998654663_n

10997034_10152536229230194_998654663_n

Si vous êtes parisienne ou banlieusarde comme moi depuis peu, il y a beaucoup de chances que vous soyez dans le groupe Facebook « OCCAZISSIME > DRESSING FOR HER ». Dans le genre vente de fringues entre filles, il n’y a pas mieux comme en témoignent les 11 762 membres toutes aussi coquettes les unes que les autres. Entre les vêtements de marque Sandro et autres Maje, on croise parfois des vêtements WTF, comme une jupe des années 2000 digne de Cache Cache et pas à son meilleur.

IMG_20022015_174052

C’est vraiment très drôle de critiquer parfois entre amies et de trouver des légendes sous les photos du type : « 36 mais peut convenir à un 38, 40, 42 ». Euh bon, c’est un modèle ultra extensible ton truc ? Je voulais faire un article WTF vide dressing et vous compter les pires fails que j’ai pu trouver mais entre temps j’ai vécu une aventure qui méritait plus encore de vous être contée. Bon allez, puisque vous insistez : ici, l’ambiance n’est pas toujours aussi bon enfant comme j’ai pu le décrire dans un article vide dressing précédent. Il est même arrivé à deux jeunes femmes de se crêper le chignon virtuellement car l’une des deux revendait un vêtement que l’autre lui avait donné.

mariniere

Bon honnêtement je ne vais pas ouvrir le débat mais de mon côté une fois donné mon amie en fait ce qu’elle veut. Juste prévenir que le dit vêtement va passer en Une d’Occazissime est une précaution à prendre pour ne pas me froisser.

11015452_10152536229260194_484273693_n
Bref, une fois le contexte posey, voici ce qui est arrivé mercredi dernier. Sur mon fil d’actualité Facebook, vient à passer une photo de vide dressing des plus attractives. Puis deux, puis trois, puis quatre. Ni une ni deux, je mets des commentaires sous les produits qui m’intéressent.

11012302_10152536229220194_531224124_n

Les autres filles sont déjà au taquet. Les « Je prends » et les « dispo ? » s’enchainent. J’y vais à coup de messages privés direct pour dire quels produits me plaisent puis au bout d’un moment j’y vais franco « Bon, vas-y donne moi ton adresse, je vais retirer et je rapplique ».

11007496_10152536229235194_1239380871_n

Je laisse la conversation en suspens pour vaquer à mes taches professionnelles après deux ou trois « Allez elle répond pas ! ». A 12h30 : banco, la fille me répond. Elle me donne son adresse et me dit « Je t’attends ».

11009068_10152536229225194_2047724775_n

Voilà comment en dix-sept minutes top chrono je me suis retrouvée chez Margaux, étudiante en journalisme, au 5ème étage d’un immeuble très sympa dans le 18ème.

Moi partant pour le vide dressing
Moi partant pour le vide dressing

Photos de goût, vêtement premier choix et convivialité m’attendaient dans son petit appartement d’où je ne suis pas sortie bredouille. Pour preuve, les photos dans cet article (prises par la susnommée Margaux) légendée avec tout ce que j’ai pris. Je me suis abstenue de marcher trop sur les plats-de-bande de mes « rivales » et j’ai laissé les fringues réservées. Y’a des règles dans la vie à ne pas transgresser. J’ai juste un peu triché sur le Tshirt Magicien d’Oz que je trouve GENIAL.

10968023_10152536229280194_334715739_n10997209_10152536229250194_1693482688_n
Je suis revenue, un sac plein de fringues et de nouvelles bottes aux pieds devant mes collègues tout à fait blasés : oui, ils commencent à savoir que je ne passe pas une semaine sans acheter une fringue sur ce vide dressing. Rentable et qualitatif, il anime un peu mes journées je l’avoue.

11012322_10152536229265194_1016666148_n
Ce sera bientôt mon tour de vider quelques vêtements mais ça, c’est une autre histoire ^^.

Le vide dressing de Make my lemonade

Vide dressing 1

J’introduis cet article avec une image de chaussures fleuries en mode caméléon qui n’est autre que mon fond d’écran d’Iphone actuel. Je la trouve pleine d’inspirations et j’avais envie de vous la faire partager, tout comme le vide dressing que j’ai fait hier.

Un DIY The Grand Budapest Hotel by Lisa

En effet, c’est de 8h à 19h que Make my lemonade faisait son vide dressing de déménagement. Cette bloggeuse Do it Yourself que l’on ne présente plus m’a enchantée cette semaine avec son thème spécial The Grand Budapest Hotel. Ce film m’a énormément enthousiasmée, comme vous pouvez le lire ici.

La palette blush Dior de près...

Du coup, à la pause déjeuner, j’ai fait ni une ni deux et je suis partie sur la ligne 3 du métro vers des vêtements et accessoires aux prix attractifs. Les indications étaient parfaitement données, dieu soit loué, j’ai trouvé facilement l’appartement au sein duquel des demoiselles survoltées essayaient vestes et petits tops en demandant : « Et t’en dis quoi de celle-là ? ». Un peu intimidée, j’ai parcouru le portant qui désemplissait à vue d’œil et j’ai essayé une veste en peau d’une valeur de 20€, mais cette dernière n’allait pas eux épaules.

Je me suis alors penchée sur les produits de beauté. Qu’elle ne fut pas ma surprise de trouver un blush Dior à 10€ et un parfum L’occitane, Fleurs de cerisier, à 5€. Il est frais bien qu’un peu entêtant, il faudra que je fasse attention à ne pas en mettre trop pour ne pas incommoder mes collègues.

Le parfum en question... dont l'étui floral m'a attirée direct !

Le moment de voir Lisa, tenancière de Make my lemonade arrive donc. Avenante, accessible, elle est gênée de ne pas pouvoir me rendre la monnaie. A 50 centimes près, pas de souci. L’envie de la complimenter me prend mais je sens que la ribambelle de donzelles derrière moi trépigne pour négocier à son tour les vêtements en vente. Je pars donc, fort contente de mes trouvailles, et impressionnée par la beauté de Lisa, à qui les photos sur son blog rendent tout à fait justice.

J'en profite pour vous montrer mes autres parfums : Lady rebel et Orchidée de Leonardo

Autres petites choses à noter cette semaine : la réception des achats que j’avais pu faire en vide dressing… mais sur Facebook cette fois comme je vous l’avais expliqué ici. Une chemise à col fantaisie, un T-shirt abécédaire, des boucles d’oreille. En haut à gauche, mes achats en fripe la semaine dernière : une chemise vintage et des boucles (hum oui encore je sais).

Cette semaine a donc été fructueuse… mais Dieu sait que ça ne m’arrêtera pas ! Je vous dis donc à très vite pour de nouvelles trouvailles !

Après noël

1525083_10151764618590194_1640682674_n

On dirait bien que le père Noël a mis Rudolph et ses acolytes les rennes aux arrêts pour un an, les lutins prennent un repos bien mérité et le traineau est au garage. Bref, noël c’est passé. On a tout bien dépaqueté, décortiqué (surtout les crevettes) et l’on entre dans la seconde partie de l’hiver, beaucoup moins agréable parce que froide et noire mais sans festivités. Cependant, on peut toujours consacrer notre temps à se gargariser face à nos cadeaux, ce que je compte bien faire dans cet article ! Je n’ai pas toutes les photos à dispo donc ce sera en deux temps pour cette fois.

On commence avec un pyjama Etam à pois avec un pingouin à bois tout à fait mignon pour des nuits sereines. Testé et approuvé.

 

On enchaine avec un sac baroque d’une petite boutique pas connue et sans marque, que je porterai plus cet été mais que j’apprécie particulièrement.

 

Un pot à crayon trouvé en papèterie pour mon bureau, design et circulaire comme il faut, qui a déjà pris place sur mon bureau et éveille pas mal de jalousies dans l’open space (non c’est pas vrai personne ne l’a remarqué mais moi je l’aime bien et j’imagine qu’il fait des envieux).

 

Des boucles d’oreille tout à fait somptueuses, de la longueur qu’il faut, avec les brillants dosés comme je les aime et surtout une forme un peu à l’ancienne parfaite pour mes aspirations vide grenier.

 

Une box midnight dont les produits de beauté ont direct rejoins ma trousse à maquillage durant les fêtes : rouge à lèvres vif et paillettes pour un réveillon durant lequel je ne passerai pas inaperçu !

 

Sinon sur le vide dressing de mode and the city je me suis aussi fait plaisir avec mes étrennes, ce qui me donne l’occasion de rencontrer une bloggeuse qui m’inspire pas mal pour une remis en main propre !

L’article de l’avent

Pot à pop corn, objet de déco 7€ à Urban Outfitters

Récemment, j’ai fêté mon anniversaire avec mes proches.  J’ai aussi eu l’occasion de découvrir les Galeries Lafayette en période de fêtes. Je voulais partager ces moments matérialistes sur La Mallette à Malices parce que bon… abondance de biens ne nuit pas !

Je commence avec ce pot à Pop corn hyper mignon vu sur le blog Mode and the city que j’ai testé directement le soir-même avec du pop corn instantané au micro-onde (enfin réussi : pas plus de 3 grains de maïs non explosés) devant Bates Motel (article à venir).

Pot à pop corn, objet de déco 7€ à Urban Outfitters

 Du papier d’Arménie : un incontournable pour mon intérieur. Chaque soir, petit rituel avant d’aller me coucher : je mets à brûler une bande de cet objet qui sent le propre un peu comme l’encens mais en plus subtil. Lorsque j’étais petite je lisais Harry Potter en même temps et je m’imaginais qu’il s’agissait de l’odeur de Poudlard.

En pharmacie, papier d’Arménie, 2 à 3€ selon la pharmacie

Pour mon anniversaire, mon amie Pauline m’a offert ces objets qui depuis me font sourire au quotidien : un gloss hiboux, une fleur stylo (qui me fait penser au retour de Jafar dans lequel Jasmine a les mêmes oui oui) et un vernis que je n’ai pas encore osé porter !

Chouette et stylo Pylone, vernis inconnu… oups

Pour mon anniversaire, Yves Rocher m’a fait plaisir en m’offrant sur simple visite une crème hydratante. J’avais aussi -50% sur tout le magasin. J’en ai donc profité pour acheter un rouge à lèvre couleur mûre mais pas trop foncé qui va très bien avec mes cheveux un peu clairs. Je ne me souviens plus exactement du prix mais je dirais bien 6€.

Crème et rouge à lèvre Yves Rocher, gratuite et 6€

Pour finir, mes deux dernières trouvailles vide dressing à 5€ chacune : un T-shirt aux motifs lapin so cute qui me fera un profit de dingue dès que je l’aurai. Un sac à main vintage à la fermeture façonnée avec goût. Un vrai plaisir de chiner en ligne !

Tshirt H&M, 5€
Sac vintage, 5€

Taj, une découverte à Paris

TAJ VERNIS

Il y a deux semaines, je suis allée à un vide dressing de bloggeuses organisé dans la boutique Taj, 13 rue de l’Echelle dans le 13ème, à Paris. Après avoir attendu une demi-heure devant la boutique (ça se mérite tout ça) en bavant un peu devant la vitrine et le portant de cartes postales de la devanture du magasin, j’ai pu accéder au vide dressing, en sous-sol.

Le vide dressing

Rien de très fou d’autant que certaines pièces H&M et Jennyfer étaient à 15€, prix disproportionné à mon avis. Du coup je me suis finalement attardée sur les produits vendus par Taj. Le maître mot de ce concept store est avant tout le bio, l’artisanale, le fait maison ou local. J’ai donc craqué pour un vernis bio orange pailleté à 2,99€ (franchement pas cher) pour réchauffer mes tenues par les temps qui courent. J’ai également bavé devant un cassoulet artisanal, des bijoux et autres liqueurs de fruits.

Mes deux vernis

J’ai tellement aimé mon vernis et son prix que j’ai regretté de ne pas avoir pris un deuxième modèle pour compléter ma collection. Je suis donc retournée sur les lieux du crime avec mes amies Paulien et Marine et j’ai investi dans un deuxième modèle plus prononcé : pourpre, que pour l’instant je me cantonne à étaler sur les pieds.

Des bijoux du magasin

La tenancière du magasin, fort sympathique a engagé la conversation avec Pauline, Marine et moi et nous a donné sa carte. Je ne pouvais pas faire à moins que je faire un petit article ici pour vous présenter son établissement. Surtout à l’approche des fêtes si vous voyez là où je veux en venir…

Ce qu’ils en disent…

Quiche girl

Safia Vendôme

 

Encore les vernis...