Après noël

1525083_10151764618590194_1640682674_n

On dirait bien que le père Noël a mis Rudolph et ses acolytes les rennes aux arrêts pour un an, les lutins prennent un repos bien mérité et le traineau est au garage. Bref, noël c’est passé. On a tout bien dépaqueté, décortiqué (surtout les crevettes) et l’on entre dans la seconde partie de l’hiver, beaucoup moins agréable parce que froide et noire mais sans festivités. Cependant, on peut toujours consacrer notre temps à se gargariser face à nos cadeaux, ce que je compte bien faire dans cet article ! Je n’ai pas toutes les photos à dispo donc ce sera en deux temps pour cette fois.

On commence avec un pyjama Etam à pois avec un pingouin à bois tout à fait mignon pour des nuits sereines. Testé et approuvé.

 

On enchaine avec un sac baroque d’une petite boutique pas connue et sans marque, que je porterai plus cet été mais que j’apprécie particulièrement.

 

Un pot à crayon trouvé en papèterie pour mon bureau, design et circulaire comme il faut, qui a déjà pris place sur mon bureau et éveille pas mal de jalousies dans l’open space (non c’est pas vrai personne ne l’a remarqué mais moi je l’aime bien et j’imagine qu’il fait des envieux).

 

Des boucles d’oreille tout à fait somptueuses, de la longueur qu’il faut, avec les brillants dosés comme je les aime et surtout une forme un peu à l’ancienne parfaite pour mes aspirations vide grenier.

 

Une box midnight dont les produits de beauté ont direct rejoins ma trousse à maquillage durant les fêtes : rouge à lèvres vif et paillettes pour un réveillon durant lequel je ne passerai pas inaperçu !

 

Sinon sur le vide dressing de mode and the city je me suis aussi fait plaisir avec mes étrennes, ce qui me donne l’occasion de rencontrer une bloggeuse qui m’inspire pas mal pour une remis en main propre !

Noël is coming

Pour les retardataires, quelques idées cadeaux !
Boucles, Cache cache

Un petit article pour vous faire part de mes dernières acquisitions de la semaine. Fin d’année rime bien entendu avec Noël, cadeaux mais aussi avec bons cadeaux de l’an passé que l’on n’a pas encore utilisés. C’est mon cas, je l’avoue, chaque année je suis à la bourre pour me servir de mes bons d’achat. Cette année c’est à Cache cache que je devais en saigner un. Alors déjà, Cache cache à Paris c’est juste la boutique la moins répandue. Mais heureusement il y en avait un dans le 15ème, pas si loin de chez moi.

3 paires de collants, Cache cache

Alors là, je suis désolée, je n’aime pas faire de la mauvaise publicité sur mon blog mais on peut parler de grandeur et décadence de Cache cache, lieu où j’aimais m’habiller fut un temps et où j’ai eu le plus grand mal à passer mon bon d’achat cette fois-ci car je trouvais les prix bien trop élevés pour les produits vendus. Le côté fantaisie a pris la part sur le bon goût aussi franchement. Résultat : trois paires de collants (dont un hyper festif doré que j’aime vraiment beaucoup) et une paire de boucle (qui se sont cassées le lendemain, surréaliste la mauvaise qualité, je ne m’amuse pas à tirer dessus promis en plus). Désolée pour les photos de collants, pas top, mais il est finalement pas si facile de prendre en photo cet accessoire textile.

Baume pour le corps, lait de coco, au top !

Une amie collègue, rédactrice beauté Oh my mag, m’a aussi passé un produit qu’elle avait de son ancien travail. Un baume pour le corps qui fait office de lait disons, à la noix de coco mais version yaourt. La marque, Lavera, ne m’était pas du tout familière, mais franchement j’adhère car mes jambes sont très sèches avec le froid et là je me sens limite douce.

Vernis, Sephora

Sinon, je ne sais pas vous, mais moi quand j’achète des cadeaux, j’aime me récompenser aussi un peu. Bon bon rien de bien méchant, j’ai trouvé des collants chez Promod et un vernis chez Sephora histoire de pas revenir bredouille de Beaugrenelle hier. Après tout, ça fait du bien aussi de se faire quelques cadeaux de temps en temps. Je me suis aussi achetée une carte cinéma illimité cette semaine, que je compte bien faire chauffer dans les prochains jours !

Pour les retardataires, quelques idées cadeaux !

 1.Bonnet, pingouin, 16€  2. Boucles,kitsch, 38,50€   3. Pull, chat, 20$
4. Montre, 14,55€ 5. Coque Iphone,35,99£ 6. Basket, 108$
7. Couvre-tasse, 3,00£ 8. Vernis, collection Mariah Carey, 11,50£

Collants, Promod, 3€

Mallette & Supermarket

marks23032012DSC_0477.JPG_effected

Ce weekend, l’esprit de Noël s’est emparé de mes journées. Je suis donc allé avec le Théo découvrir les joies de la patinoire du Trocadéro (en mode spectateur pas patineur soyons clairs). Un spectacle à base de « Oh gars il a dû se faire mal » ou de « Allez il tente le triple axel celui-là ! » sans oublier le « il a cru qu’il faisait Ice show lui ».

La patinoire de Trocadéro...

Ceci étant dit, je vais revenir sur l’objet de cet article, à savoir Marks et Spencer. Pour la petite histoire, le Catalog explique :

Fuyant les pogroms de Lithunanie, Michael Marks était arrivé à Leeds en 1882. Il commença à gagner sa vie comme marchand ambulant sur les marchés. Il affichait déjà le slogan qui fera sa fortune : « Ne demandez pas le prix, tout est à un penny ». Un moyen pour lui, qui ne parlait que Yiddish, de couper court aux questions. Un bon moyen aussi pour faire ses comptes qui s’avèrent vite fructueux. En 1894, il était à la tête de huit magasins. Il s’associa alors avec Tom Spencer, autrefois caissier du grossiste qui lui avait avancé cinq livres à ses débuts dans le métier. A la mort de Michael Marks, en 1807, la chaîne comptait 60 magasins à prix unique.

Simon Marks, le fils, qui sera anobli avec le titre de first Baron of Broughton, prit le contrôle de l’affaire en 1916. Boycotté par ses fournisseurs en 1928, il lança sa propre marque de vêtements St Michael en l’honneur de son père et de l’archange Michaël, patron du peuple juif. Le premier magasin Marks & Spencer fut installé à Paris en 1975 boulevard Haussmann.

En 2001, Marks & Spencer traverse une grave crise qui l’oblige à consolider ses actifs au niveau international et de fermer ses 18 magasins en France. En 2011, le groupe décide son retour dans l’hexagone dans un premier temps par un flagship sur les Champs-Elysées et un site e-commerce, puis une présence sous forme de corner dans les grands centre commerciaux français. Enfin M&S s’offre un magasin grand format en octobre 2012 dans le centre commercial So Ouest à Levallois et à Beaugrenelle en octobre 2013.

Les débuts de Marks et Spencer...

C’est donc à Beaugrenelle que j’ai pu entrer pour la première fois dans un Marks et Spencer en France. Forte de cette expérience nouvelle, j’ai vogué de rayons en rayons, à la recherche des sushis pas chers dont m’avait parlé Eva, une collègue de travail. Mais voilà qu’à hauteur du rayon thé, mon attention est tout à fait détournée par des boîtes tout à fait mignonnes. Pour 1,49€, 20 sachets de thé aux parfums variés. J’ai opté pour fruits rouges, rooibos et vanille et camomille pure. J’ai testé avec le Théo les fruits rouges et la vanille. Le premier est convaincant le second moins. Je reviendrai ultérieurement vers vous en ce qui concerne la camomille.

Les boîtes à thé absolument parfaites de M&S

Je vous laisse en attendant sur un petit montage de produits M&S que peut-être vous aurez envie d’acheter à vos proches (ou à moi soyons honnêtes) pour les fêtes :1 –  pull lapin, 43,95€ 2 – Pot à crayons, 9,95€ 3 – Serviettes de Noël, 5,95€ les 2
4 – Couette Mr & Mrs, 31,95€ 5 – Chaussettes chat, 10,95€ 6 – Echarpe pied de poule, 31,95€

Ce qu’elle en dit…

Play like a girl

Noël à l’heure du bilan

Du fait main sinon rien
Trousse pleine de savons à la rose

Le père noël, jugeant finalement que j’avais été sage cette année, est passé dans la nuit du 24 décembre comme prévu. De quoi savourer un moment de déballage incontournable devant la cheminée au matin du 25. Pas de petit déjeuner (en vue des fastueux repas qui m’attendaient), j’ai pris tout le temps qu’il me fallait pour profiter des cadeaux avec mes parents.

Cale-porte qui déplume

Les cadeaux ? Venons-y justement. Une petite trousse girly avec 4 savons à la rose différents (rose de Provence, d’Orient…), un cale-porte poule très amusant et surtout très lourd ce qui m’a beaucoup surprise lors du déballage, un tableau vintage fait main par ma maman encadré avec soin d’un joli cadre baroque, un tableau poupées russes et les poupées russes qui vont avec. De quoi décorer mon futur appartement donc et quelques sous pour me faire plaisir.

Du fait main sinon rien

Grandeur et décadence de Barbie

Trouvaille de ce 25 décembre 2013 : Barbie a bien changé. Elle est désormais Monster High. Désormais, elle assume ses petits défauts avec un côté glamour toujours présent. Et pour cause, la fille de Dracula côtoie la fille de Cléopâtre et la fille d’une gargouille : peau verte, cornes, dentition vampirique et ailes de chauve-souris à la clé. Pas de cauchemar pour nos jeunes demoiselles, après tout, ça leur va bien au teint tout ces attributs monstrueux.

La Barbie d’aujourd’hui tient plus de la créature que de la femme. Elle en fait une tonne pour tenter de détrôner la déesse euh pardon la DS et autres tablettes tactiles pleines de jeux ludiques et d’applications colorées. Ne serait-elle pas un peu vulgaire ? Bon ok, on a dépassé le stade antiféministe de la dinette et des princesses mais de là à donner dans le décadent, je ne sais pas. Et puis, pourquoi Ken lui, n’est pas monstrueux ? On peut le savoir ça hein ?

7 raisons de fêter noël

Marché de noël : le zoom

Boules de noël pantone

Chaque année, les rennes Rodolphe, éclaire et leurs acolytes parcourent le ciel pour livrer les cadeaux. France Inter annonçait même aux nouvelles tout à l’heure qu’il y en a un doté d’un radar satellite dans le nez rouge grâce auquel on suit la trajectoire du bonhomme à la barbe blanche et au manteau rouge. Bref, personne n’en a marre de noël, voyons voir pourquoi.

 
Marché de noël d'Avignon

 

1// La période de l’avent. Le calendrier plein de chocolats que l’on dévore chaque jour, le froid qui arrive et qui nous fait remettre les pulls que l’on avait presque oublié de l’an dernier, les illuminations qui garnissent les rues des villes alentours. Les boutiques nous racolent avec leurs vitrines dorées. Bref, on est d’humeur badine, voire acheteuse au fil des stands du marché de noël.  

2// La joie de redevenir des enfants. Avec mes parents, on n’est pas toujours très sages. Toujours est-il que chaque noël, on retrouve en-dessous de la cheminée de quoi déballer au petit déjeuner. Un moment convivial et chaleureux. Et chaque année, on a beau essayer de le choper, le père noël est plus malin que nous, impossible de le prendre sur le fait à déposer les cadeaux tant souhaités.

Illumination à Avignon

3// Les anecdotes sur les cadeaux ratés. Eh oui, on a tous eu ce noël où un cadeau en particulier ne nous a pas plu. Electroménager pour les uns, bijoux kitshs pour les autres, on finit toujours par sourire en y repensant. De mon côté, un noël j’ai eu trois pyjamas. J’ai bien dormi cette année-là.

4// Les cadeaux que l’on attend toute l’année. Par exemple, chaque année je reçois un parfum, un lait pour le corps ou un gel douche voire même l’ensemble que j’utilise jusqu’au 25 décembre d’après.

Marché de noël : le zoom

5// Le repas tout sauf frugal qui nous attend après. La crise de foie (gras) nous guette ? Et alors ? Il n’est pas question de faire une croix sur le repas de noël qui peut durer 4 à 5 heures en moyenne. Chez nous, le menu comporte systématiquement des escargots, du foie gras, une viande, du gratin de cardons et la bûche glacée sinon rien. Autant dire que lorsqu’on en arrive à la bûche, je n’ai plus faim. Le moment de la mandarine venu, il me reste toujours une place, histoire de rincer l’estomac.

La mandarine, notre partenaire minceur

6// Les vacances. Noël tombe toujours plus ou moins pendant les vacances, de quoi se reposer après un semestre tendu ou un travail acharné.

7// On peut porter des paillettes sans avoir peur d’en faire trop. Allez, votre tante Chantal en abuse un peu mais au fond vous adorez les sequins à foison et les brillants plein les yeux, autant ne pas s’en priver.

Chaque année, les rennes Rodolphe, éclaire et leurs acolytes parcourent le ciel pour livrer les cadeaux. France Inter annonçait même aux nouvelles tout à l’heure qu’il y en a un doté d’un radar satellite dans le nez rouge grâce auquel on suit la trajectoire du bonhomme à la barbe blanche et au manteau rouge. Bref, personne n’en a marre de noël, voyons voir pourquoi.