7 raisons de fêter noël

Marché de noël : le zoom

Boules de noël pantone

Chaque année, les rennes Rodolphe, éclaire et leurs acolytes parcourent le ciel pour livrer les cadeaux. France Inter annonçait même aux nouvelles tout à l’heure qu’il y en a un doté d’un radar satellite dans le nez rouge grâce auquel on suit la trajectoire du bonhomme à la barbe blanche et au manteau rouge. Bref, personne n’en a marre de noël, voyons voir pourquoi.

 
Marché de noël d'Avignon

 

1// La période de l’avent. Le calendrier plein de chocolats que l’on dévore chaque jour, le froid qui arrive et qui nous fait remettre les pulls que l’on avait presque oublié de l’an dernier, les illuminations qui garnissent les rues des villes alentours. Les boutiques nous racolent avec leurs vitrines dorées. Bref, on est d’humeur badine, voire acheteuse au fil des stands du marché de noël.  

2// La joie de redevenir des enfants. Avec mes parents, on n’est pas toujours très sages. Toujours est-il que chaque noël, on retrouve en-dessous de la cheminée de quoi déballer au petit déjeuner. Un moment convivial et chaleureux. Et chaque année, on a beau essayer de le choper, le père noël est plus malin que nous, impossible de le prendre sur le fait à déposer les cadeaux tant souhaités.

Illumination à Avignon

3// Les anecdotes sur les cadeaux ratés. Eh oui, on a tous eu ce noël où un cadeau en particulier ne nous a pas plu. Electroménager pour les uns, bijoux kitshs pour les autres, on finit toujours par sourire en y repensant. De mon côté, un noël j’ai eu trois pyjamas. J’ai bien dormi cette année-là.

4// Les cadeaux que l’on attend toute l’année. Par exemple, chaque année je reçois un parfum, un lait pour le corps ou un gel douche voire même l’ensemble que j’utilise jusqu’au 25 décembre d’après.

Marché de noël : le zoom

5// Le repas tout sauf frugal qui nous attend après. La crise de foie (gras) nous guette ? Et alors ? Il n’est pas question de faire une croix sur le repas de noël qui peut durer 4 à 5 heures en moyenne. Chez nous, le menu comporte systématiquement des escargots, du foie gras, une viande, du gratin de cardons et la bûche glacée sinon rien. Autant dire que lorsqu’on en arrive à la bûche, je n’ai plus faim. Le moment de la mandarine venu, il me reste toujours une place, histoire de rincer l’estomac.

La mandarine, notre partenaire minceur

6// Les vacances. Noël tombe toujours plus ou moins pendant les vacances, de quoi se reposer après un semestre tendu ou un travail acharné.

7// On peut porter des paillettes sans avoir peur d’en faire trop. Allez, votre tante Chantal en abuse un peu mais au fond vous adorez les sequins à foison et les brillants plein les yeux, autant ne pas s’en priver.

Chaque année, les rennes Rodolphe, éclaire et leurs acolytes parcourent le ciel pour livrer les cadeaux. France Inter annonçait même aux nouvelles tout à l’heure qu’il y en a un doté d’un radar satellite dans le nez rouge grâce auquel on suit la trajectoire du bonhomme à la barbe blanche et au manteau rouge. Bref, personne n’en a marre de noël, voyons voir pourquoi. 

Le marketing Red Bull au top

Les Licence information communication à l'attaque

Quand Red Bull se lance dans le marketing de proximité, il va directement à la source : les étudiants, son cœur de cible ! Et rien de tel qu’un petit événement sportif pour mettre tout le monde d’accord ! Parce qu’apparemment il faut manger bouger, l’alliance du lancé de ballon sur les adversaires avec la dégustation de boissons énergisantes était la plus que bienvenue. Côté spectateurs, on prenait des photos en s’égosillant à plein poumons pour encourager nos camarades : les Culture Warrior, à vaincre la peur du ballon. Finalement, ce sont les Power Shouters qui ont gagné le tournoi, raflant ainsi la place en nationale pour un prochain tournoi. Un prix était également décerné pour le déguisement arboré par l’équipe. Un événement emprunt de la chaleur de l’été et de l’ambiance plage qui sera très vite arrivée !

Les Licence information communication à l'attaque

Décalage horaire et vide grenier improbable

IMG_1792

Dimanche matin, je me levais à 8h00 du matin ancienne heure et partait pour une virée vide grenier de folie. Fini la place des Carmes et sa surface frustrante, avec le Parking des Italiens, je me suis fais plaisir. Je suis revenue avec un sac plein de vêtements (douze pièces en tout). A la fin de la deuxième allée, je me suis rendue à un distributeur : les dix euros prévus ce jour-là ne me suffisaient pas.

Finalement, avec 19€50, je me suis achetée 6 assiettes Guy Degrenne, un livre et 12 vêtements dont une robe, une veste, un gilet, deux pulls et sept Tshirt. Une recherche de longue haleine puisque j’ai fini à midi. Le soir, je me suis empressée de faire les essayages qui s’imposaient devant Eugénie, impressionnée par la masse de vêtements. « Ah mais c’est tout ça ? ».

Un ciné concert qui nous fait entendre des voix

tumblr_lngsy5gGhK1qf7r5lo1_500

Jeudi dernier, avait lieu le ciné-concert organisé par deux associations de l’Université d’Avignon : Ciné Fils et Filles et Premières Loges. Un événement à ne pas manquer de par sa gratuité mais aussi ses artistes de talent et son buffet plus que copieux (oui oui les minis burgers). Le film, quant à lui, n’a pas comme qui dirait déclenché en moi un très grand enthousiasme : Jeanne ne fait que pleurer, quelle capricieuse celle-là. Ses juges font vraiment peur et les plans sur leurs tonsures et doubles mentons respectifs  n’arrangent rien. Un climat de culpabilité règne tout au long du film qui met très mal à l’aise. Le tout est donc réussi mais j’avoue qu’un peu moins d’ambiance déprimante ne m’aurait pas fait de mal. Lorsque Jeanne signe et s’épargne le bûcher, je me suis même demandée si les scénaristes n’avaient pas changé l’histoire mais non non non il restait encore un bon bout de film histoire de bien la brûler à la fin. Et hop ça n’a pas suffit à me couper l’appétit : les tortillas n’ont rien compris de ce qui leur arrivait. Une soirée en noir et blanc pour le film et les costards des musiciens.

Vide grenier #15 et pas #14

IMG_1766

Un vide grenier avec 3€ en poche histoire de ne pas dépenser plus. Et finalement, c’est pile ce dont j’avais besoin pour acheter ce gilet rayé noir et blanc aux boutons recouverts de tissus noir très classe H&M.

et un T shirt  aux mille sequins situés sur le col. 3€ donc les deux, parce qu’une fois de plus il s’agissait d’un lot. Commencer son dimanche comme ça et se dire que l’on finit le weekend en beauté.