Jackie

194747.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
086055.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
L’affiche du film

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de découvrir le film « Jackie » en avant première. Non, pas Jackie comme un gros jacky > beauf, la binouse à la main et l’embonpoint en avant. Je parle bien de Jackie comme la première dame des Etats-Unis du 20 janvier 1961 au 22 novembre 1963 (Cimer wikipedia).

Jackieowedding
La vraie Jackie, le jour de son mariage avec JFK

Pour moi Jackie Kennedy c’était avant tout un style aussi chic que coloré, toujours impeccable. Après, côté histoire, ça restait encore légèrement flou. Je m’attendais à voir sur grand écran le faste américain, la difficulté à trouver sa place au sein de la famille Kennedy et autres problèmes superficiels de première dame. Que nenni : ici, l’intrigue tient en une semaine : celle entre le jour de la mort de John Kennedy et le jour où Jackie donc est interviewée par une journaliste du magazine Life.

197247.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Nathalie Portman devient Jackie Kennedy

On commence donc le film avec elle, digne, toujours un peu traumatisée tout de même, qui échange avec le journaliste avec une pointe de défi dans les yeux. Peu à peu les souvenirs se déroulent sous nos yeux en une succession de flashbacks savamment entremêlés. La relation avec le journaliste évolue jusqu’à laisser entrevoir une respectueuse complicité et une phrase qui reste aujourd’hui :

« …don’t let it be forgot that for
one brief shining moment there
was Camelot. »

Durant ces échanges, on retrouve 2-3 faits historiques notoires :

> Le tournage d’un documentaire à la maison blanche par la chaîne CBS dans lequel Jackie nous raconte à quel point elle aime retrouver d’anciennes reliques des présidents précédents et les installer à la maison blanche.

Charles_Collingwood_murrow27s_boys
Photo prise lors du tournage du reportage CBS à la maison blanche, le 14 février 1962

> La prise de pouvoir du président succédant à John Kennedy dans un avion, quelques heures après son assassinat et devant une Jackie toujours dans son tailleur éclaboussé du sang de son défunt mari.

Lyndon_B._Johnson_taking_the_oath_of_office,_November_1963
22 novembre 1963

> La descente des marches de la cathédrale de Jackie avec ses deux enfants suite à l’enterrement de JFK

ARC194186
25 novembre 1963

Mais sans plus tarder, que penser de ce film ?

1. Il ne faut pas avoir le moral dans ses chaussettes le jour où vous allez le voir, à moins que ce soit de bonnes chaussettes par les temps qui courent. Ici, on parle mort, enterrement, dignité et de temps en temps enfants mort-né.

_MG_2293.CR2
L’ambiance du film en une photo

2. Ok on s’amuse pas comme des petits fous comme on le fera devant Lalaland bientôt selon toutes les blogueuses possibles d’Insta (un exemple ici ou encore ici) mais on découvre des faits historiques que l’on prend plaisir à relire sur Wikipedia par la suite.

3. Nat’ (oui je parle de ma grande copine Nathalie Portman) joue comme à son habitude admirablement bien. De potiche à la diction incertaine à veuve digne et hyper forte, il n’y a qu’un pas pour elle. A noter qu’à l’origine, Rachel Weisz était sur le projet avec le réalisateur Darren Aronofsky. Une version peut-être encore plus perchée du drame Kennedy qui a été abandonnée en cours de route.

Day12_33.CR2
Nathalie Portman en Jackie Kennedy

En bref, bien qu’un peu surprise par le sujet un tantinet morbide au début et par le coup de balle tiré à environ 15 minutes (ouais spoil boum), j’ai vraiment apprécié ce film dont l’esthétique est irréprochable.

194747.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
L’un des nombreux flashbacks du film, moment de complicité entre JFK et Jackie

Des infos ?

Sortie le 1er février

Durée d’1h40

1/3 des images du film sont des premières prise. Bien ouèj !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>