Cashback

Une cliente du Supermarché dans la tête de Ben Willis
Une cliente du Supermarché dans la tête de Ben Willis

Alors avant de parler de ce film, j’aimerais parler de son titre, que je n’avais pas tout à fait compris en visionnant le film. Je suis allée le traduire histoire de ne pas rester bête. Voici le résultat :

Espèces retirées à la caisse d’un supermarché ou chez un commerçant   espèces retirées à la caisse d’un supermarché ou chez un commerçant

Pas hyper éclairant me direz-vous… mais Cashback prend place essentiellement dans un supermarché donc ceci explique cela. Pour revenir au synopsis : Ben Willis, jeune étudiant aux Beaux-arts, se fait plaquer par sa copine Suzie. Il en perd le sommeil. Pour rentabiliser ses 8 heures passées éveillé supplémentaires, il décide de faire un petit boulot dans un centre commercial type Carrefour mais pas le carrefour hyper quoi ni le Carrefour City. Je dirais le carrefour market pour faire bonne mesure (le saviez-vous ? Il existe aussi un Carrefour montagne).

La fameuse horloge contre laquelle les employés du Supermarché luttent

Bref, le travail d’une personne dans ce genre de magasins consiste en particulier à lutter contre le temps, chacun à sa manière. Ben l’a bien compris et il prend plaisir à arrêter le temps pour déshabiller les clientes du lieu et les croquer sur une feuille de papier.

Ben, le protagoniste du film

Mais le temps de notre héros va vite subir une nouvelle distorsion : il sort de sa torpeur due à Suzie et se met à zieuter Sharon, caissière blonde pétillante, un peu harcelée par le patron et beaucoup saoulée par son travail (elle a mis un papier sur sa montre pour ne jamais la regarder). La fin du deuil a sonné. Va-t-il réussir à la séduire cette fois ?

Sharon

 Cashback est un très bon film qui m’a touchée pour plusieurs raisons. La première, c’est que j’ai bien reconnu le milieu des caisses et du magasin alimentaire dans lequel j’ai travaillé (j’en parle ici ). J’ai adoré l’idée de deux employés de glisse un shampoing en forme de gode dans les caddies de femmes pour voir si à la caisse elles l’achetaient.

Sharon dans les yeux de Ben

La deuxième, c’est que l’on ne peut que se reconnaître dans le deuil post rupture du jeune Ben (je dis ça comme si j’avais 45 ans mais bon) mais cette période courte (qui nous paraît si longue et dramatique) de la vie d’une personne est racontée ici avec brio : narrateur interne, plans hyper esthétiques, personnages amusants et scènes à retenir.

Ben, crevé avec des petits yeux

Quelles scènes ? Eh bien les scènes de rupture où l’on voit la fille s’exciter après le héros avec le son coupé et une petite musique tout à fait classique derrière (on se demande si les filles ne sont pas que des harpies à ce moment-là) ou encore la scène où le héros arrête le temps et déshabille peu à peu les clientes. On imagine que la gent masculine a kiffé ce passage du film. Tout le long du film je me suis dit que je connaissais l’actrice jouant Sharon et au final, j’ai checké sa filmographie et je ne la connais pas du tout. Par contre elle a des airs de Gwyneth Paltrow (on se rassure comme on peut).

Ben et Sharon : la robe rouge ressort parfaitement dans la neige ! Plan esthétique bonsoir !

La rupture amoureuse, le temps, le supermarché sont donc trois points clé sur lequel le film s’appuie pour construire une histoire tout à fait divertissante en restant intelligente. Prenez ça petite comédie sans façon ! Un film à voir oui oui oui !

Ce qu’ils en disent…

Wikipedia
Premiere.fr
Le blog Stushreviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>