Tu sais que tu es au Bates motel quand…

Bates-Motelm

Diffusée sur 13ème rue (ouh dis donc rare un peu tout ça) en France, cette série est en fait le prequel de Psychose d’Alfred Hitchcock, que je n’ai pas vu aïe aïe aïe mais que du coup je ne vais pas tarder à regarder je pense. Norma et son fils Norman (oui sérieusement) emménagent donc dans une nouvelle ville afin de « prendre un nouveau départ ». En effet, le père de Norman est mort dans un accident six mois auparavant, laissant une ombre au tableau.

 

Tu sais que tu es au Bates Motel quand… tu kiffes le générique de la série. Simple, il s’agit de l’enseigne du motel prise sous différents plans. Un moment que j’aimais vraiment retrouver au fil des épisodes car il est très bien fait. Esthétique à mon sens.

Tu sais donc que tu es au Bates Motel quand… tu trouves un peu curieuse la relation entre Norma et son fils Norman. Les deux personnages ont une relation fusionnelle qui nous met bien mal à l’aise. Œdipe bonsoir ! Entre une mère poule et un fils un peu attardé, on est servis !

Tu sais donc que tu es au Bates Motel quand… l’ambiance est glauque : animaux empaillés, motel vide (en attendant la réfection de la famille Bates), climat un peu gris et fonds marins mystérieux font de cette série un cadre très enclin à nous donner des frissons.

Tu sais que tu es au Bates Motel quand… tu rencontres une fille portant une bouteille d’air et un fil à son nez. Il s’agit d’Emma, jeune personnage très sympathique atteinte de la mucoviscidose qui est tombée amoureuse de Norman et n’en fait plus un secret.

Tu sais que tu es au Bates Motel quand… ça sent un peu l’herbe. Eh oui, la ville où se sont installés Norman et Norma est en réalité une plateforme du trafic d’herbe. Son économie en dépend tant est si bien que les champs de cannabis s’étendent à perte de vue (derrière une forêt tout de même).

Tu sais que tu es au Bates Motel quand… tu hésites à aller voir les flics quand il t’arrive quelque chose. Corrompus (pas tous mais qui sait lesquels ?), tout à fait désagréables et un peu désabusés, les gardiens de la paix ont un peu perdu de leur superbe dans cette série.

Tu sais que tu es au Bates Motel quand… tu croises une asiatique complètement groggy. En effet, non contents de faire pousser de l’herbe, certains habitants de la ville s’adonnent au trafic de jeune fille. Un passe-temps peu discret lorsque celle-ci s’échappe…

Norma et Norman

 Je vais m’en arrêter là afin de vous laisser découvrir vous-même le reste du scénario plutôt bien ficelé (mais un peu trop vide dévoilé) de cette série. A noter : les rôles de Norman et Norman sont parfaitement interprétés par Freddie Highmore et Vera Farmiga. Très bon moment !

Ce qu’ils en disent…

Melty.fr

Télérama

Théo Cabrero sur Sens critique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>