Spring Breakers

Harmony-Korine-Dans-Spring-Breakers-je-voulais-qu-on-ait-envie-de-lecher-l-image_portrait_w532
Les 4 actrices aux maillots fluos

On retrouve quatre idoles Disney bien loin des plateaux télé gentillets où elles ont l’habitude de chantonner et de jouer les miss tout le monde (en plus bonnasse quand même hein) avec des problèmes d’ados relativement normaux et bien entendu une ennemie peste.

On voit l'ambiance !

En effet, Spring Breakers met en scène Vanessa Hudgens (qui a tué ses cheveux en les décolorant pour l’occasion), Selena Gomez, Ashley Benson (Hanna dans Pretty Little Liars il faut le signaler) et Rachel Korine. Ces 4 demoiselles n’ont pas assez d’argent pour participer au Spring Break : fête où tout est permis dans un cadre fou : soleil, plage, musique, alcool et drogues. Elles vont donc tout naturellement voler le commerce du coin et partir avec leur butin s’éclater (pas qu’) un peu. Prises en pleine consommation de substances illicites, elles séjournent en prison sans pouvoir payer leur caution. C’est alors qu’entre en scène Alien (James Franco méconnaissable) qui va les tirer d’affaires… quoique…

Bon allez je n’en dis pas plus sinon ça va vous spoiler. A tous ceux qui s’attendaient à voir une petite comédie où des jeunes filles trouvent l’amour à la plage sachez que vous vous êtes trompés de salle de ciné. Dark, ce film ne cache rien des dessous des spring break et des mauvais détours que peuvent prendre leurs participants.

Alien et ses girls...

J’ai beaucoup aimé ce film pour l’interprétation de ses acteurs principaux tout à fait impressionnante. Comme quoi, on peut sortir de chez Disney et se la jouer teuhpu (pas vrai Miley ?). Selena Gomez, que je croyais être le personnage principal et qui, je trouve, est vraiment mise en avant dans les promos du film, ne reste que très peu finalement dans le film (et je ne vous dirai pas pourquoi). Autres atouts majeurs du film : le plan séquence du braquage qu’un certain Théo m’a fait remarquer avec justesse et la scène marquant la contradiction entre Everytime de Britney et les violences perpétrées par les personnages du film. Parce que oui, la BO est au top en plus !

Le repos après le Spring break ?

Un film qui fait bien réfléchir à la jeunesse d’aujourd’hui et qui retourne un peu les stéréotypes : des filles jeunes et jolies ne sont pas forcément naïves et victimes de tous les dangers possibles. Bien qu’ici, elles s’en sortent miraculeusement bien.

Ce qu’ils en disent…

Théo Cabréro sur Sens critique

Premiere.fr

Télérama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>