Hannibal

Will Graham sur sa première scène de crime
Will Graham sur sa première scène de crime

Vous reprendrez bien un peu de poumon ? Bon ok, peut-être pas. Mais vous vous resservirez à coup sûr de cette série savoureuse. J’ai découvert Hannibal en compagnie d’un certain Théo il y a peu. Autant dire que j’ai dégusté chacun des épisodes de ce thriller psychologique. Bon appétit.

Entrée

En entrée de cette série, on atterrie directement sur une scène de crime sanglante aux côtés de Will Graham. Ce jeune (et tout à fait mignon) professeur de police recalé au FBI aide Jack Crawford dans ses enquêtes d’une façon bien à lui. Il peut pénétrer l’esprit des serial killer grâce à une empathie surdéveloppée et ainsi reconstituer le moment du crime avec une singulière fidélité.  Il en déduit un profil très précis du tueur et aide ainsi à le retrouver et à l’arrêter. Seul souci : il est un peu fasciné par les détraqués dont il reflète les esprits et finit par ne plus savoir où se trouve la réalité. Mais où est Hannibal dans tout ça ?

Quand Hannibal cuisine...

Plat principal (à base de viande et on sait laquelle)

En plat principal bien entendu ! Toute l’intelligence de cette série réside dans le fait que le personnage principal n’est pas présenté comme étant le docteur Hannibal Lecter mais bien le profiler Will Graham. Hannibal arrive donc en fin de pilote en tant que psychothérapeute. Il va devenir le conseiller de Will et ainsi avoir un œil sur chaque enquête qu’il mène. Il va sans dire qu’il est impliqué dans certaines un peu plus qu’il ne le laisse entendre. Il va ainsi manipuler Will durant toute la saison et nous en mettre plein la vue.

Les deux acolytes

Les enquêtes s’enchainent et l’on suit avec plaisir chaque moment de leurs avancées car elles s’entrelacent de plus en plus, entachée par les traces de sang laissée par Hannibal. Indélébiles mais impossibles à voir pour Will et Jack.

On voit se dérouler épisode après épisode un scénario juste parfaitement monté porté par des acteurs juste exceptionnels. Comment ne pas parler de Mads Mikkelsen que l’on a pu voir aussi dans Michael Koohlhas et Royal Affair récemment et qui nous met l’eau à la bouche avec des mets plus délicats les uns que les autres et nous effraie avec sa froideur d’exécution et son apparence équilibrée et tout à fait distinguée ?

On retrouve également avec plaisir Laurence Flishburne qui proposait il n’y a pas si longtemps une pilule bleue ou rouge à Néo pour le plaisir de millions de cinéphiles. Hugh Dancy, ici qualifié de jeune premier nous épate et honnêtement ajoute un petit côté innocent et juvénile contrastant parfaitement avec le sujet de la série.

Hannibal nous donne ainsi des cours de cuisine aux organes humains en toute impunité (ou presque) avec des plats qui nous donnent faim, ce qui est terrible.

Dessert

Le dessert, c’est un peu la conclusion. Cette série est une totale réussite. Je n’ai pas eu le temps de citer les plans tout à fait magnifiques et travaillés que l’on peut y trouver tant la trame scénaristique est à saluer. NBC peut se féliciter d’avoir donné sa chance à Hannibal, qui n’était pas forcément le sujet le plus facile à traiter après l’interprétation très marquée d’Anthony Hopkins de ce tueur qui fascine et terrifie. Avec en moyenne 4,7 millions de spectateurs attirés par la série, la chaîne câblée a annoncé la saison 2 pour début 2014. Vivement et… bonne digestion !

Will Graham a pensé au vin

Ce qu’ils en disent…
Telerama
Le Point
Le blog Popandsoda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>