Jimmy P

Jimmy et Georges en pleine "séance"

Hop une petite participation à un concours France Inter et me voici pourvue d’une invitation pour deux personnes sur la séance de mon choix pour Jimmy P (même le weekend dis donc). Du coup, samedi soir était consacré à Benicio Del Toro et Mathieu Amalric.

Jimmy et Georges en pleine "séance"

On découvre donc Benicio Del Toro, alias Jimmy P, en mauvaise posture. Indien Blackfoot, il a été blessé à la tête lorsqu’il servait la France en tant que soldat. S’en suivent de nombreux symptômes dont d’affreuses migraines, l’impression de ne plus pouvoir respirer ou encore de graves troubles du sommeil. Il est ausculté dans à l’hôpital militaire de Topeka, au Kansas, un établissement spécialisé dans les maladies du cerveau. Premièrement diagnostiqué schizophrène ou passablement dérangé, il est interné dans un asile. Mais heureusement pour lui, ses médecins ont la sagesse de remettre en doute leur diagnostique et laissent la main à l’anthropologue Georges Devereux. Ce dernier se lance alors dans une véritable cure psychanalytique du personnage passant par différentes étapes des souvenirs d’enfance aux douloureux moments de la guerre. Bien entendu, des liens se tissent entre le patient et son psy ce qui entraîne différents moments : conflits ou discussions amicales.

Le conflit entre le patient et son psy

Outre le jeu impressionnant de Benicio Del Toro et de Mathieu Amalric (dont le personnage n’est pas si facile à jouer) qui forment un duo parfait à l’écran, on peut apprécier dans ce film les méthodes d’un psychanalyste brillant. En effet, les 1h56 de pellicule qui se déroulent sous nos yeux sont tirées de l’ouvrage de Georges Devereux, le vrai. Autre thème : celui des coutumes des tributs indiennes et de leur vision des troubles post-traumatiques. Loin d’être léger, ce film aurait pu être bien long mais son rythme entre séances de psychanalyse et flashbacks est plus que maîtrisé et en fait un très bon moment que l’on voit à peine passer. A expérimenter.

Dans les souvenirs de Jimmy P...

Ce qu’ils en disent…

Le Monde

Libération

Télérama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>