Oblivion

Tom-Cruise-Olga-Kurylenko-face-Oblivion-debut-trailer-scifi-epic
Hop un petit gif pour la route

Un film que je ne serais jamais allée voir de mon propre chef mais auquel l’ami Victorien m’a permis d’assister grace à des invitations Universal. On est toujours sur les bons coups dans la communication. C’est au Gaumont des Champs Elysées que nous sommes donc allés en prendre plein la vue et plein les oreilles.

Vika

Surtout plein les oreilles puisque la Bande Originale de ce long-métrage est remarquable. Les musiques, mais aussi les différents bruitages et sons que l’on peut entendre tout au long du film sont en osmose avec l’image pour un rendu exceptionnel. Notamment les bruitages liés au vaisseau du personage principal et les multiples explosions marquant les actions du film. On est pris dans l’univers de Jack Harper qu’on le veuille ou non.

Plante rescapée

Jack Harper donc, joué par Tom Cruise, est un réparateur de drones. Eh oui, l’intrigue se situe en 2077 et le monde n’est pas vraiment celui que l’on observe par les fenêtres aujourd’hui. La lune a disparu et une guerre a éclaté sur Terre entre les humains et les chacals (quoi on dit des chacaux ?). Désormais, d’immenses pompes prennent l’eau en vue de l’importer sur Titan, un nouveau lieu d’habitation pour les humains réfugiés. Les drones protègent les pompes qui sont mises à mal par les chacals (non mais vraiment quel nom pourri). Jack doit donc à tout prix les réparer lorsqu’ils sont défaillants. Il est aidé dans sa tâche par sa coéquipière et amante Victoria (alias Vika). Ils forment une “effective team” selon la tour de contrôle.

Seulement voilà, pour effectuer leur mission, leur mémoire a été effacée. Quelques bribes demeurent dans l’esprit de Jack. Une femme en particulier apparaît dans des rêveries auxquelles il ne peut pas échapper…

La femme en question...

Comme je le disais dans les premières lignes de cet article, Oblivion n’est pas vraiment le genre de film que j’irais voir avec enthousiasme en temps normal. Je suis allée à la séance qui m’était proposée sans aucune attente. Je ne pouvais donc pas être déçue et je ne l’ai pas été. Bien que certaines scènes mériteraient d’être coupées, on notera la présence de plans magnifiques notamment dans la piscine high-tech que Jack et Victoria partagent. Le rythme des actions est bien calibré et l’on suit l’histoire avec plaisir. Attention à la prise de Doliprane à la sortie du film à cause du son un peu fort tout de même. Un film bien meilleur que je ne l’aurais cru, qui m’a fait passer somme toute un bon moment.

Le vaisseau de Jack

Ce qu’ils en disent…

Première

IMDB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>