Sublimes créatures

Moment sympathique : Léna déclenche la neige
Ethan et Lena

Attention, cet article contient quelques petits placements de produits ou de nom de marques. Loin de moi l’idée de faire de la publicité ou quoique ce soit juste je dis les faits tels qu’ils sont.

Intérieur Ikéa improbable dans le manoir familial...

Samedi soir, je retrouve Laura à Opéra (en arrivant par Chaussée d’Antin –Lafayette attention !) pour une soirée ciné entre copines Radio France. Une fois les questions d’usage posées (ça va ? Oui et toi ? Bonne journée ? Ouais je me suis acheté un pull Zara…), on cherche un cinéma afin d’assouvir notre appétit cinéphile. A Opéra, il y a le choix, il n’y a pas un, ou deux mais bien trois Gaumont. Toujours cette improbable capitale et ses dimensions démesurées : plus de magasins, plus de monuments, plus de musées et pour le coup, plus de cinés ! N’ayant pas envie de voir Möbius et trouvant Flight un peu long, on échoue dans la salle 2 pour Sublimes créatures. Un film pour ados tiré du livre 16 lunes avec moult créatures magique. Tiens… ça ne vous rappelle pas quelque chose ? On tenterait pas de nous reprendre la recette gagnante de Twilight là un peu ? Ouais même beaucoup je pense.

Moment sympathique : Léna déclenche la neige

Ok, là vous vous dites « Pourquoi ? Pourquoi elle a fait ça ? Avec un titre pareil on ne peut pas s’attendre à grand-chose ! ». Et je ne vais pas vous jeter la pierre, c’est tout à fait vrai. Toutefois, parfois lorsque l’on regarde un petit Twilight ou un Harry Potter, on n’est pas mécontent de retrouver ce petit grain d’innocence, celui qui nous fait sentir comme lorsque l’on avait 14 ans avec toute la naïveté qui va avec et qui nous fait croire que Bella et Edouard sont effectivement faits l’un pour l’autre et que c’est normal d’aimer autant une personne dès le premier regard. Mais voilà, avec Sublimes créatures, la magie ne prend pas.

Jérémy Irons et le couple du film

On arrive sur un plan assez esthétique d’une mystérieuse jeune femme aux cheveux longs et bruns (un peu inquiétante à la Samara dans Le cercle tout de même). Et ce sera peut-être le seul moment du film durant lequel on aura l’impression que la séance vaut la peine d’être vue malheureusement. Bien que réunissant tous les ingrédients d’un bon film pour ado, ce film perd en crédibilité par son côté magie à 2€, son penchant vers la niaiserie. Comble de l’échec, au moment où il y a le plus d’action, le film se coupe à cause d’une panne électrique dans tout le secteur et le technicien vient nous dire « je reviens quand c’est bon ». A retenir tout de même, le moment où le personnage principal se lance dans un discours complet sur la fin de Titanic genre : « Mais pourquoi ils sont pas allés à deux sur la porte de l’armoire ? Y’avait la place ! ». Moment qui m’a fait bien rire.

Ethan chez lui, à noter la marque au sol : FAUX RACCORD

Il est bien dommage que ce film manque d’intérêt car il met en avant un casting éclatant : Emma Thompson, Jeremy Irons, Emmy Rossum dans des seconds rôles plutôt bien pensés. Mais voilà le couple des personnages principaux n’a pas pris du moins pas auprès de moi. On a du mal à croire à leur histoire ce qui est bien dommage sachant que c’est l’élément central du film. Un film trop moyen donc, qui m’a juste donné envie de prendre un MacDo avec Laura après. A éviter.

Ce qu’ils en disent…

Les inrocks

Première

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>