Les revenants part #1

Image tirée du générique des revenants
Image tirée du générique des revenants

Les mois de novembre et de décembre ont été placés sous le signe d’étranges personnages. Les revenants. Je n’ai pas échappé au phénomène, loin de là. Entre un exposé sur les médias parlant des revenants, une chronique dans une émission de radio et les épisodes chaque semaine, j’ai mangé du revenant à toutes les sauces. Du coup, je me dis, autant en faire un article sur la mallette à malices histoire de faire partager ma pseudo expertise de la série en deux épisodes : deux articles parce qu’un seul ça aurait fait trop long.

On commence avec le petit point wikipédia habituel, histoire de répondre aux questions fondamentales : Quoi ? Qui ? Où ? Quand ? Combien d’épisodes ? Combien de saisons ?

Les Revenants est une série française de 8 épisodes de 52 minutes, créée par Fabrice Gobert et diffusée sur Canal+ à partir du 26 novembre 2012. C’est une adaptation du film homonyme de Robine Campillo sorti en 2004.

Simon revient hanter Adèle...

Un épisode équivaut donc à un personnage. On commence avec Camille, jeune adolescente désorientée qui revient chez ses parents tard le soir sans vraiment savoir d’où elle vient ni pourquoi elle rentre si tard. Seulement voilà, 4 ans plus tôt, Camille est morte dans un accident de bus en sortie scolaire. Et Camille n’est pas la seule à revenir : la petite ville de montagne où se déroule l’intrigue de la série voit surgir de nulle part des personnes mortes depuis des années. Les questions que l’on se pose : Qui sont ces revenants ? Pourquoi reviennent-ils ? Comment vont-ils être accueillis par leurs proches ? Ont-ils des capacités surnaturelles ?

The lake pub, seul bar de la ville

Chaque revenant a sa propre histoire : mort le jour de son mariage, Simon Delaitre vient hanter Adèle Vertère, sa fiancé. La femme de M.Costa revient après des années de deuil. Julie voit surgir de derrière son arrêt de bus le petit Viktor, décédé lui aussi il y a longtemps. En parallèle, un meurtre violent est commis… De quoi occuper les autorités de la petite ville…

Thème central : La foi. Croire par exemple que dans une boîte entomologique où des papillons sont conservés sous verre, l’un d’eux puisse se mettre subitement à battre des ailes, brise la glace et s’envole. C’est l’une des premières séquences du premier épisode. Elle fixe poétiquement la nature du lien unissant le spectateur à la série. Un pacte de sidération.

La mort : que l’on a pu voir également dans Six Feet Under. Ici les rôles sont inversés : les vivants ont cessé de vivre à cause de leur deuil alors que les revenants sont assoiffés de vivre. Ils ont peu à voir avec les créatures immédiatement dangereuses de The Walking Dead.  

© Gregory Crewdson

La première singularité des Revenants tient à son ambition artistique. Adepte d’une stylisation extrême, Gobert s’est inspiré des photos de l’Américain Gregory Crewdson pour donner une atmosphère inquiétante à des lieux banals, lotissements, médiathèque, centreville désert, lisière de forêt, et faire entrer le fantastique dans les gestes et les territoires du quotidien.

À travers les familles chamboulées qui sont au centre du récit, le premier genre travaillé par Les Revenants est celui, bien français, de l’intime. En revanche, l’imaginaire de la série est hanté par la culture anglosaxonne. Fabrice Gobert a tourné à Annecy et dans les environs, mais sa France est nappée d’Amérique. Ainsi le bar de nuit fréquenté par les jeunes du coin, ou le diner et son serveur en chemise de cow-boy comme chez David Lynch. En plus de Twin Peaks, on retrouve des bribes de Six Feet Under, Lost, et même Rencontres du 3e type. Des corps troublés évoquant David Cronenberg apparaissent, et la musique atmosphérique signée Mogwai fait écho à celle composée par John Carpenter lui-même pour son film The Fog (au registre des influences, la seule entorse à la règle du tout-américain étant le film de vampires suédois Morse).

Analyse du générique par Pierre Langlais sur Télérama.fr

L’effrayant Viktor

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>