Lock out

lock-out-20472-1497949227


Lock out reste un film à part dans la programmation des Rencontres Cinématographiques du Sud. Ce blockbuster enchaîne combats et scènes d’action dans un rythme effréné qui transporte le spectateur dans l’espace. Il ne nous épargne rien : la belle blonde qui doit se faire sauver par le héros aux gros bras et à la langue bien pendue, le vaisseau prêt à être détruit en s’écrasant sur Terre et l’implication du Président des Etats-Unis.

Tout commence avec le MS One : prison spatiale expérimentale dans laquelle 500 criminels très dangereux sont maintenus dans un coma artificiel. Chargée de vérifier leur état de santé mentale, Emilie Warnock, qui n’est autre que la fille du Président (oui oui l’implication mentionnée plus haut apparaît ici) arrive à la station. Mais voilà que le prisonnier qu’elle interroge arrive à déjouer la sécurité et à libérer la totalité des prisonniers. De quoi créer une mutinerie plus que déjantée. L’agent Snow (le gros bras c’est lui) va devoir sauver la belle en détresse et personne d’autre, mais elle ne l’entendra pas de cette oreille…

Emilie Warnock tente de soigner un prisonnier

On remarquera que le casting de ce film comprend de nombreux acteurs de série. Notamment, Maggie Grace de Lost qui joue Emilie et Joseph Gilgun de Misfits, l’un des prisonniers. Mardi 13 mars, dans la salle 1 du Capitole Centre, le public en prenait plein la vue et plein les oreilles : les personnages ne retiennent pas leurs coups et la violence reste tout de même un thème récurrent au sein de ce film. Lorsque l’on pense à Avé et A moi seule, on peut voir l’étendue du 7ème art dans toute sa splendeur. Lock out nous livre les clés du film d’action sans longueur (en 1h36) mais n’apporte pas cette petite touche d’originalité qui lui fait défaut.

Article extrait du blog Le regard en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>