Maison close

maisonclose

Maison Close, série créée comme chacun sait par Canal +, a ouvert ses portes en 2010 sur les écrans des abonnés. J’ai pu moi aussi regarder cette série durant l’été (oui oui ce fameux week end où il ne faisait pas beau à la plage). Même si j’ai décelé quelques défauts de rythme : manque de flash back, d’un narrateur, j’ai beaucoup apprécié les personnages (Angèle en particulier) et l’intrigue qui une fois lancée se fait tout à fait prenante. Le site internet est bien pensé et on a plaisir à retrouver l’ambiance de la série en y naviguant !

Résumé  Dans un Paris crasseux de 1871, Vera fête ses 35 ans et la fin de sa carrière de prostituée au Paradis, une maison close select tenue par Hortense, son amante. Pour quitter définitivement le Paradis, Vera a trouvé le baron Du Plessis, noble fortuné prêt à racheter sa dette. Car dans les maisons closes de Paris, la maîtresse des lieux récupère le prix des passes et les filles vivent à crédit, n’ayant que les cadeaux des clients réguliers pour s’acheter vêtements, cigarettes, parfums… La tenancière tient à jour la dette de chaque résidente dont seul ce rachat peut les sortir. Rose, jeune demoiselle qui va bientôt se marier, est à la recherche de sa mère, peut-être Vera ?, et tente de s’introduire au Paradis. Un rabatteur l’invite à entrer et la vend à Louise, la sous-maîtresse, qui la contraint à devenir l’une des filles de la maison.

De l’ancien voulu moderne

Tournée en décors naturels, au Portugal, dans un véritable palais, avec des costumes somptueux et un budget de 12 millions d’euros, Maison Close a fait l’événement de la rentrée sur Canal+. Première pour la chaîne cryptée, c’est une série d’époque mais « avec une très grande modernité dans la réalisation » explique Rodolphe Belmer, directeur de Canal+. Aux commandes de six épisodes sur huit, Mabrouk El Mechri joue avec audace d’une ambivalence entre l’ancien et le contemporain, un style un brin maniéré parfois, notamment avec l’utilisation d’une musique type ambiance de boîte de nuit, un brin anachronique, ou encore la multiplication des fondus enchaînés dans le palais. Mais Mabrouk s’en défend : « il ne s’agit pas de provoquer, l’idée s’impose d’elle-même en regardant les images ». Ça ne marche pas à tous les coups, mais la démarche a le mérite de l’originalité.

Le script suit un peu le même mouvement, on dépoussière la langue, comme l’explique Fabrice de la Patellière, directeur de la fiction à Canal : « l’idée d’une série dans un bordel en 1870 à Paris nous a enthousiasmés, la vraie difficulté c’était de s’écarter du dix-neuvième siècle tel qu’on le voit à la télévision. On a voulu renouveler complètement la manière dont on regarde cette période à l’antenne. On a cherché à s’affranchir de la tradition littéraire des grands romans ». Une réussite : rarement les dialogues d’une série n’ont été à ce point naturel. Les actrices principales sont irréprochables : Anne Charrier (Véra) et Valérie Karsenti (Hortense) mais également Jemina West (Rose) et Catherine Hosmalin (Marguerite, la sous-maquasse) réussissent à nous immerger dans le monde de Maison Close en un clin d’œil. Car on entre très vite dans le vif du sujet : peu de scènes explicatives et une première séquence particulièrement crue qui nous place tout de suite au cœur du bordel.

A l’heure du bilan :  malgré des scènes explicites, l’histoire va bien au-delà et on s’intéresse vite au quotidien de ces femmes, auquel s’ajoute une atmosphère victorienne de décadence, de meurtres et de rebondissements scénaristiques prometteurs. Les deux premiers épisodes sont enthousiasmants et on attend avec impatience la diffusion à l’antenne prévue pour octobre prochain.

Source…

Qu’en est-il de la saison 2 ?

Les dirigeants de Canal + ont décidés de prendre leur temps afin de corriger les erreurs du scénario de la saison 1 : « L’idée des scénaristes est de garder l’ambiance mais de donner plus de rythme au scénario » .

Dans un entretien accordé à Ozap Valérie Karsenti (Hortense) a confié :  « Maintenant il y a un énorme travail d’écriture. Je pense que Canal+ va tirer les leçons de la première saison et va améliorer ce qui doit l’être, ils vont être extrêmement vigilants et exigeants sur l’écriture. Donc là, ils vont prendre le temps ».L’actrice ajoute même : « Canal + s’est décidée à améliorer les faiblesses de la série. L’écriture jouera un rôle primordial et le tournage ne se fera pas sans un scénario au niveau. Je n’ai pas fait le tour d’Hortense, il s’agit d’un personnage trouble et complexe. « Le tournage n’a vraisemblablement pas encore commencé, donc au fur et à mesure on s’éloigne d’une probable diffusion de la saison 2 en 2011. 

>>Le site ici <<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>